Présentation

L’Institut de Technologie et d’Animation (ITECA) a été fondé en 1978, par un groupe de professionnels et de religieux haïtiens. C’est un Institut privé à but non lucratif, non confessionnel et qui ne relève d’aucun groupe ou parti politique. Comme institution d’éducation populaire c’est un  lieu d’échange, d’analyse, de formation, afin de renforcer l’action des organisations paysannes. L’Institut a opéré un choix conscient en faveur des plus démunis en mettant à leur disposition les ressources dont il dispose. L’institution appuie des projets dans les domaines de l’agriculture paysanne, l’élevage et l’accès aux services sociaux de base au bénéfice des communautés paysannes.

L’institution circonscrit ses approches autour de l’animation conscientisant des organisations partenaires et la formation technique appropriée, d’où traditionnellement l’existence de deux secteurs : le secteur Technologique et le secteur Animation, et depuis plusieurs années,  du Secteur des Femmes paysannes.  Les sessions de formation sont organisées en module de formation en animation et module de formation technique. L’institution offre ses services aux organisations de paysans et de paysannes pauvres et marginalisés dans six (6) communes de 3 départements géographiques.

Sa mission

Accompagner et encadrer les organisations paysannes dans leur effort qui tend vers le changement de leurs conditions de vie.

Domaines d’intervention

Technologie : Agriculture et production animale, conservation et transformation de produits agricoles, environnement et recherche énergie alternative

Animation: Techniques d’animation, d’organisation et structuration de groupes; Gestion organisationnelle,  formation civique.

Promotion et défense des droits des femmes paysannes : Renforcement des associations de femmes, appui à la construction d’un mouvement national de femmes paysannes, lutte contre les violences faites aux femmes.

DSCN1041 DSCN0421

Stratégies d’intervention au niveau des 3 secteurs:

Technologie :

Au niveau de la Technologie, il va s’agir d’appuyer la construction des réseaux de producteurs autour notamment d’une filière ou priorité agricole stratégique dans une région. Les pertes énormes subies par le secteur agricole imposent pratiquement un autre objectif qui est celui de contribuer à la recapitalisation des exploitations agricoles en incluant de manière permanente l’impératif de la défense écologique.

Les objectifs liés au secteur de technologie sont les suivants :

  • Renforcement des capacités techniques productives des organisations : Il s’agit d’un processus de renforcement professionnel où l’acquisition de compétence doit accroitre la capacité de production des organisations et de  consolider  leurs initiatives économiques.
  • Promotion d’une démarche participative axée sur le développement local : Les organisations développeront par ainsi des préoccupations relatives aux plus graves problèmes que confrontent leur communautés (crédit agricole, analphabétisme…) et se posent à l’avant-garde dans la recherche d’alternatives ou de solutions.

Résultats

Les membres des organisations paysannes augmentent leurs revenus par l’amélioration des conditions de production et la sécurisation d’une certaine quantité de produits (stockage, conservation) et leur capacité de négociation.

Des activités agricoles et d’élevages,  génératrices de revenus  sont relancées dans les zones d’intervention de l’ITECA les plus affectées par les intempéries ou la dégradation environnementale.

Impacts

Les organisations paysannes comprennent mieux l’organisation de la production et des relations de travail au sein de leurs communautés respectives.

Les organisations sont sensibilisées à l’impératif d’assurer la protection et la défense de l’agriculture paysanne.

Les organisations paysannes développent des projets productifs intégrant la question de l’urgence environnementale.

Méthodologie

S’agissant de la méthodologie, elle est conforme à la nature de l’ITECA  en tant qu’institution d’éducation populaire. La mise en œuvre du programme intègre une participation active des organisations partenaires. Ce processus participatif vise :

  • Le développement des capacités des acteurs (communautés et organisations) à une prise de responsabilité et à la construction de leur autonomie.
  • L’épanouissement de la créativité et de la capacité d’innover retrouvée dans les pratiques et habitudes de la paysannerie.

Animation:

Dans le cadre de l’animation, l’approche développée consiste à soutenir des initiatives organisationnelles collectives autour de luttes concrètes. il s’agit de renforcer le pouvoir des paysans comme groupe social qui doit se forger une conscience collective et se donner en conséquence une identité sociale et politique. Cela n’est possible qu’à travers principalement la mise en commun des efforts organisationnels existants et la structuration globale des luttes.

Les objectifs en Animation

Renforcement de la capacité organisationnelle des partenaires : il s’agit pour ITECA d’aider les organisations paysannes à disposer des principes garantissant leur fonctionnement démocratique et un  mécanisme interne efficace d’information et de communication.

Renforcement de la capacité en gestion des responsables : Un programme spécifique de formation doit être conçu à l’intention des dirigeants des organisations. Ce programme doit favoriser l’acquisition par ces dirigeants des compétences tant théoriques que pratiques.

Les résultats

Au plan de l’Animation, les résultats suivants sont attendus :

  • Des plateformes ou regroupements d’organisations paysannes Mixtes/Femmes sont constituées au niveau des zones d’intervention de l’ITECA.
  • Des mobilisations paysannes et plaidoyers portant sur des revendications concrètes sont conduits au plan local, régional et national.

Impacts 

  • Les organisations paysannes sont impliquées dans une dynamique de lutte et de construction de projet alternatif au niveau local et national.
  • Des plans d’actions périodiques ainsi que des mécanismes d’exécution et de suivi sont établis par l’ensemble des organisations.
  • Des luttes concrètes revendicatives mobilisant les communautés d’insertion sont menées sur une base systématique par les organisations.
  • Un nouveau leadership formé de dirigeants-tes compétents-tes et militants-tes assure la gestion et l’orientation des organisations.

Promotion et défense des droits des femmes paysannes :

Cette stratégie vise à renforcer le pouvoir des femmes paysannes haïtiennes dans la perspective du genre, dans les six communes d’intervention d’ITECA : Gros-Morne, Verrettes, St-Marc, Arcahaie, Gressier, Savanette.

Objectif 

Stimuler le réseautage d’organisations et de regroupements d’organisations mixtes et de femmes paysannes, en vue de renforcer le pouvoir des femmes paysannes.

Ce renforcement de pouvoir  va être réalisé au niveau des 4 dimensions de « l’empowerment » des femmes :  le savoir, le pouvoir, le vouloir et l’avoir à travers les réseaux d’organisations de femmes paysannes et mixtes.

Niveau de développement

L’axe de travail se situe au niveau micro avec une portée méso. Il s’agit d’intégrer les femmes paysannes  dans le développement local, régional et national. La démarche part  des organisations paysannes.

Au niveau micro, il s’agit de porter  les femmes paysannes  à occuper des postes de responsabilité dans les organisations et les regroupements d’organisations en vue d’agir sur les  pouvoirs de décision au niveau local.

Au niveau méso, il s’agit de susciter la création d’espaces d’échanges et de concertation entre les femmes et les hommes pour renforcer leur plaidoyer sur le plan régional et national.

Importance  du  réseau        

Ce réseau va contribuer à donner une réponse visant  l’amélioration de la situation  socioéconomique, politique et culturelle difficile qui touche les secteurs défavorisés du pays, particulièrement les femmes paysannes. Il permettra de :

  • Chasser l’esprit de clan, participer à la renaissance et au renforcement du mouvement social haïtien,  créer un espace de d’échanges et de luttes concertés dans l’intérêt des femmes paysannes.
  • —Renforcer la capacité d’analyse des femmes paysannes afin qu’elles puissent cerner leurs problèmes spécifiques et prioritaires,  construire leur plaidoyer, élever leurs luttes au niveau local, régional et national.
  • —Les femmes paysannes peuvent poser leurs problèmes et se positionner sans avoir besoin d’intermédiaires, afin que leurs revendications et leurs luttes ne soient plus noyées dans  celles de toutes les femmes du pays.
  • —Un espace où les femmes paysannes peuvent s’approprier du pouvoir à tous les niveaux : politique, économique, social et culturel, défendre leurs droits, s’affirmer  et assumer leur propre leadership dans leur intérêt propre et dans l’intérêt de leur communauté et du pays.
  • —Renforcer la capacité de dialogue et de négociations des femmes paysannes pour établir  l’équilibre  et les consensus nécessaires avec les hommes  dans les prises de décision afin que l’éducation de leurs garçons et de leurs filles se basent  sur l’équité de genre.
© 2017 ITECA | Design Theme by: D5 Creation | Powered by: WordPress